Au XIXe siècle, le petit pays qu’est la Suisse est devenu le centre de développement de la production du chocolat. L’avènement de l’industrialisation a mené à la commercialisation et à l’amélioration de la production de produits autrefois luxueux et réservés aux bourgeois ou aux aristocrates. Désormais, bon nombre de produits et biens sont à la disposition du peuple. Le chocolat en fait partie.  Des noms comme Jean Tobler et Daniel Peter ont été les pionniers dans l’industrie du chocolat suisse. Sans compter Rodolphe Lindt qui est l’un des chocolatiers les plus ingénieux et les plus brillants.

Rodolphe Lindt était un fils de pharmacien qui travaillait dur. Né en 1855 à Berne, en Suisse, il eut son premier contact avec le chocolat en 1855, lorsqu’il est devenu apprenti pâtissier. Au cours de son apprentissage, il a apprend les secrets de la fabrication du chocolat qui est devenu dans le même temps extrêmement populaire en Suisse.

Après avoir terminé son apprentissage, il décide dans les années 1870 de fonder sa propre chocolaterie à Berne. Il achète deux bâtiments d’usine endommagés, sa machine de torréfaction pour les fèves de cacao était d’occasion (il l’avait rachetée à une entreprise en faillite). Néanmoins, avec beaucoup de travail et de persévérance, et avec l’aide de son frère August Lindt, son usine commence à produire vers la fin des années 1870.

Très vite, Rodolphe constate quelques problèmes. La quantité d’eau importante utilisée dans la fabrication du chocolat formait un revêtement blanchâtre qui repoussait les clients. Il fallait trouver un substitut. Les frères Lindt ont alors l’idée d’utiliser du beurre de cacao qui avait l’avantage de rendre le chocolat fondant une fois qu’il était en bouche.

Le résultat de leurs recherches aboutit à la mise en place d’une nouvelle machine en 1879. Les rouleaux chauds étaient placés dans un bac en fer dans une pierre de granit. Ce mélangeur servira de mélangeur pour le cacao et le beurre de cacao extrait. La machine est  alors alimentée par la rivière voisine de l’Aar.

Après la création de la machine, la tâche suivante pour Lindt était de trouver la recette de chocolat parfaite. . Un week-end, Lindt a travaillé avec sa machine pour faire sa recette de chocolat. Pour des raisons inconnues, il quitte l’usine sans éteindre sa concheuse. Pendant trois jours, la machine a continué à rouler. A son retour, il découvrit que le chocolat de la conche était lisse et facile à mouler. C’est par accident qu’il trouva un tout nouveau processus de fabrication, processus qui allait révolutionner le monde du chocolat suisse et le monde du chocolat en général.

Lindt était plus un artisan qu’un homme d’affaires. Son chocolat fondant est devenu un succès instantané. Toutes les classes sociales voulaient déguster du chocolat Lindt.

Ils adoraient sa texture soyeuse et son goût plus sucré. Lindt de l’autre côté ne cherchait pas à agrandir son affaire. Il n’ a pas construit de plus grande usine, ni même de chaîne de distribution dans toute la Suisse. Il faisait du chocolat par passion.

Bien qu’il ne cherchait pas à fonder un énorme empire commercial, il a néanmoins gardé le secret sur sa machine et la recette de son chocolat fondant.

En 1899, un engouement pour la formule de Lindt a débuté lorsque le magazine allemand Gordian a publié un article intitulé “Pourquoi ce chocolat est-il différent des autres ?

Mais en 1905, Lindt pris l’industrie par surprise en acceptant de revendre son entreprise. Il décida de vendre son entreprise à Rudolf Sprungli, chocolatier zurichois. Pour 1,5 million de francs suisses, Lindt a cédé à Sprungli les droits de ses produits et de sa recette.

Et depuis, l’entreprise Lindt & Sprungli continue d’être une référence dans l’industrie du chocolat mondial en plus de proposer un chocolat d’une excellente qualité.