Le chocolat suisse : son histoire

Lien utile :

Les marques de chocolat suisse

Le chocolat suisse est apprécié par des millions de personnes à travers le monde. La Suisse est aujourd’hui considérée comme le royaume du chocolat.

Remportant de nombreux concours et compétitions dans le domaine, son hégémonie semble incontestable. Le pays bénéficie en outre d’une industrie fleurissante et d’une production artisanale stimulante et importante. On ne compte plus les grandes marques de chocolat suisse dont la réputation n’est plus à faire !

Pourtant si on s’intéresse de près à l’histoire du chocolat, on se rend compte que la Suisse ne partage qu’une fraction d’histoire avec le chocolat au regard de son histoire. Dans cet article, vous trouverez un bref récapitulatif de l’histoire du chocolat mais aussi une présentation non-exhaustive de ce produit de prestige.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le chocolat artisanal, nous vous invitons à consulter nos articles dédiés aux meilleurs chocolatiers de Genève et aux meilleurs chocolatiers de Lausanne.

Bonne lecture !

Le chocolat suisse : ses origines

Son histoire commence il y a bien longtemps en Amérique Latine. au sein des civilisations pré-colombiennes.

Loin d’avoir été inventé par les chocolatiers suisses, le chocolat possède une histoire multi-millénaire. Cela fait presque déjà 4000 ans les hommes fabriquent et consomment cet aliment étonant, savoureux et prestigieux.

Les civilisations pré-colombiennes consommaient déjà une boisson à base de cacao qui portait le nom de « chocolatl », le chocolat sous forme solide n’apparaîtra qu’au 19ème siècle. Les fèves de cacao étaient broyées puis grillées. La pâte obtenue était ensuite mélangée avec de l’eau et des épices.

Le chocolat de l’époque n’avait donc rien à voir les desserts sucrés que l’on imagine aujourd’hui.

Le chocolat, aliment divin

Le cacao bénéficiait d’un statut particulier au sein des cultures aztèques et mayas : Il servait d’offrande aux Dieux ainsi que de monnaie d’échange.

Mais surtout, contrairement à l’usage qu’on en fait aujourd’hui, le cacao était priorisé pour ses vertus médicales. On lui attribuait de nombreuses propriétés ; nourrissant, fortifiant, on disait aussi que le breuvage conférait sagesse et intelligence à celui qui en consommait.

L’Europe connaîtra, à sa manière, la fièvre du cacao. Importé par le navigateur espagnol Hernan Cortès, le cacao sous forme de boisson, c’est à le dire le « chocolat » connaîtra rapidement un grand succès au sein de la royauté espagnole. Il faudra attendre le 17 ème siècle pour voir « L’or brun » rayonner dans toute l’Europe. Dans le même temps, l’Espagne décide d’entreprendre d’immenses cultures de cacao au sein de ses colonies pour ensuite revendre la production sur le sol européen.

Le chocolat suisse, un produit de luxe

Consommé sous forme de boisson chaude, le cacao reste cependant toujours réservée à l’aristocratie. A tel point qu’en France, jusqu’à la fin du 17ème siècle, il fallait une autorisation spécialement délivrée par le roi pour commercer du cacao. Les chocolatiers bayonnais vont profiter d’un assouplissement de la législation pour exporter leur chocolat sucré partout en Europe.

Si le chocolat était reservé aux personnes de pouvoir et fortunées, il ne faisait pas pour autant l’unanimité auprès des élites religieuses. Critiqué par l’Eglise pour ses vertus aphrodisiaques, le chocolat était interdit dans certaines villes européennes. C’est le cas notamment de Zurich où le Conseil protestant interdira le cacao et ses dérivés. Il faudra patienter jusqu’en 1792 pour voir à Berne, la première chocolaterie suisse ouvrir ses portes.

La fabrication du chocolat suisse

1. La récolte du cacao

Le cacaoyer est une espèce d’arbre originaire d’Amérique latine et domestiquée il y a déjà plusieurs millénaires par les civilisations amérindiennes. Le cacaoyer peut mesurer jusqu’à 15 mètres de hauteur. Son fruit s’appelle la “cabosse”. Mesurant entre 10 et 15 centimères avec un poids de 400 grammes, les cabosses ont une forme ovale. Les fèves de cacao se trouvent à l’interieur du fruit. Les caractérstiques des cabosses varient grandement entre les arbres : parfois plus grandes ou plus légères avec des formes irrégulières.

2. L’écabossage

Une fois que les cabosses sont récoltées, il faut récupérer les fèves dans les trois jours qui suivent. La cabosse est fendue en deux à l’aide d’un couteau que l’on utilise de manière perpendiculaire. Une fois le fruit coupé, on extrait les fèves de cacao.

3. La fermentation des fèves de cacao

Une fois récupérées, les fèves sont exposées et séchées au solei. Le processus de fermentation est une étape cruciale : Un temps d’exposition trop long ou trop court peut complètement ruiner une récolte. Pour compliquer la tâche davantage, le temps de fermentation pour une fève varie en fonction de sa variété et du goût que l’on souhaite obtenir…Un travail d’expert est à fournir

4. Concassage et torréfaction

Le concassage vise à séparer la grain et la coque. Les fèves sont alors placées dans un concasseur, sorte de petit moulin. A la fin de l’opération, les graines de cacao se sont complètement affranchies de leur enveloppe qui est quant à elle récupérée pour alimenter le bétail ou pour l’agriculture. Les voilà prêtes pour l’étape de torréfaction qui est un passage crucial. Pendant la torréfaction, les graines de cacao vont être séchées afin de développer leur goût et leur arôme.

5 et 6. Malaxage et broyage

La pâte obtenue est ensuite mélangée avec d’autres ingrédients tels que le sucre, le beurre de cacao ou du lait. Ce mélange est ensuite broyé afin d’obtenir une pâte lisse.

7. Conchage

Pendant la phase de conchage, le chocolat est brassé afin d’être affiné. Ce procédé a été inventé par Rodolphe Lindt, figure emblématique du chocolat suisse. Le chocolat est brassé et affiné pendant plusieurs heures dans une cuve ; pendant le processus il perd son acidité et gagne en saveur.

8. Le chocolat est prêt

Le chocolat est enfin prête à être dégusté. Vous savez désormais comment le chocolat atteri dans votre boulangerie-pâtisserie préférée !

Les grands chocolatiers suisses

Le succès de l’industrie du chocolat suisse a été rendu possible grâce au goût pour l’innovation et l’entrepreunariat des pionniers en la matière.

Des grands noms comme Henri Nestlé, Daniel Peter, François-Louis Cailler, Rodolphe Lindt ont constribué à la place qu’occupe désormais le chocolat helvétique dans le le monde.

Les marques de chocolat suisses dominent l’industrie

 

Cela n’aura échappé à personne, la Suisse est réputée pour son industrie chocolatière. Berceau de la fabrication du chocolat “moderne” – tablette et chocolat au lait – la Suisse abrite les chocolatiers les plus innovants et les plus appréciés au monde. L’industrie du chocolat suisse s’exporte bien grâce notamment à la réputation et la qualité du chocolat suisse.

Les marques suisses de chocolat sont de véritables ambassadrices de l’excellence et la gastronomique helvétique. La production de chocolat est commune au pays tout entier. Chaque ville comprend ses propres chocolatiers artisanaux de prestige avec leurs pièces et leurs produits exclusifs.

En plus des nombreux chocolatiers artisanaux qui font du chocolat un véritable produit de patrimoine, la Suisse compte une robuste industrie qui produit les marques de chocolat les plus vendues dans le monde.

 

Les grandes marques de chocolat suisse

 

 

Fondée en 1819 par l’entrepreneur et maître-chocolatier François-Louis Cailler, la marque Cailler est l’une des plus anciennes de Suisse. Son chocolat est grandement apprécié par les amateurs et sa large gamme de produits lui permet de satisfaire les consommateurs en quête de nouveauté.

 

 

La marque Lindt a été crée par Rudolf Lindt en 1879. Lindt a été particulièrement innovant puisqu’il est notamment à l’origine du conchage, un procédé qui permet d’intégrer du beurre de cacao au chocolat. Le chocolat devient, grâce à cette technique, plus malléable et moins friable et surtout fondant une fois en bouche. L’entreprise fusionne en 1899 avec Sprüngli AG. La marque Lindt est elle aussi très fournie avec notamment des tablettes de chocolat ou des chocolats pralinés.

 

 

Frey est l’une des plus anciennes marques de chocolat suisse. Fondé en 1887, Frey a depuis été racheté par Migros. Proposant une gamme de produits variés allant du chocolat simple au chocolat haut-de-gamme, Frey revendique le fait d’être la marque de chocolat suisse la plus vendue sur notre territoire. Depuis plus d’une dizaine d’années, le groupe participe à la reconnaissance du chocolat suisse à l’international grâce notamment à ses exportations aux Etats-Unis.

 

 

Milka-Chocolat-logo

 

A l’origine crée par l’entreprise Suchard (fondée en 1825), la marque Milka Chocolat a été officielmment enrengistrée en 1901. Elle a depuis été rachetéé et revendues maintefois. Elle est acuellement détenue par le groupe américain Mondelez international. Célèbre pour sa couleur violette, Milka s’appuie sur un marketing décalé pour promouvoir sa marque auprès du grand public. Son produit le plus connu est sa fameuse tablette de chocolat au lait !

 

 

Nestlé va supprimer les arômes et les conservateurs

Multinationale d’envergure, Nestlé possède de nombreuses marques de chocolats suisses ou de dérivés. Nestlé propose le “chocolat dessert” qui est un chocolat destiné à la création de recettes gourmandes. On appelle parfois ce chocolat “chocolat de ménage”. A noter que Nestlé possède aussi la marque “Cailler” qui continue cependant à être distribuée sous son propre nom.

 

Logo du Chocolat suisse Villars

Marque fribourgeoise, le chocolat Villars est l’un des chocolats suisses les plus réputés. Fidèle à la tradition artisinale et au terroire helvétique, la marque de chocolat suisse Villars a mis le lait suisse au coeur de son ouvrage. Depuis plus de 100 ans, c’est un chocolat de qualité qui est distribué aux amateurs de chocolats au lait qui a l’occasion de déguster un chocolat raffiné et d’excellence.

 

Logo-Toblerone-chocolat

 

La marque Toblerone est distribuée dans plus d’une centaine de pays. Si vous êtes coutumier des aéroports, vous avez sans doute pu trouver des chocolats Toblerone dans les zones duty free. Célèbre et reconnaissable  à son emballage originale, de couleur jaune et de forme triangulaire, le Toblerone est l’un des chocolats suisses qui s’exporte le mieux !

Ci-dessus sont listés les marques de chocolat les plus célèbres mais n’oublions pas que la Suisse, capitale mondiale du chocolat, compte de très nombreux chocolatiers et chocolateries qui fabriquent un chocolat artisanal d’excellence et qui contribuent à l’essor et la réputation de l’industrie chocolatière suisse.