Gâteau aux noix et au chocolat

Pour 10 personnes vous aurez besoin de :

pour le gâteau :

300 g de noix
250 g de beurre
150 g de sucre en poudre

pour la crème :

2 verres de lait
quatre jaunes d’oeuf
quatre cuillères à entremets de sucre en poudre
une cuillère à entremets de farine
une cuillère à entremets de fécule
2 verres à liqueur de Kirch

pour la sauce au chocolat :

250 g de chocolat
quatre cuillères à soupe de café fort
deux cuillères à soupe de crème fraîche
six morceaux de sucre
75 g de beurre

préparation du gâteau de noix des mesnards avec une sauce chocolat

Commencez par faire la crème.

Dans une terrine, mettez le sucre en poudre, puis les quatre jaunes d’oeuf un à un, en battant bien au fouet.

Ajoutez les deux cuillerées à entremets de farine et de fécule et le Kirch.

Tournez au fouet pour que le mélange soit parfait. Faites chauffer le lait. Quand il est bouillant, versez-le dans la terrine sur la composition en battant sans arrêt. Transvasez dans une casserole

et mettez à cuire. Faites attention que la crème n’épaississe pas trop. Enlevez la du feu après deux ou trois bouillons.

Pour le gâteau :

hachez très finement les noix, mais ne les passer pas à la moulinette.
Amollissez le beurre, battez le bien et longtemps avec le sucre. La pâte doit être bien lisse.

Ajoutez alors tout en battant les noix et la crème que vous avez laissé refroidir. Garnissez l’intérieur d’un moule à Charlotte de papier sulfurisé.

Versez le gâteau dedans. Tassez bien et portez au réfrigérateur jusqu’au lendemain. Démoulez et décorez avec quelque demi noix et servez accompagné d’une sauce au chocolat tiède.

Pour la sauce au chocolat :

faites fondre le chocolat couper en morceaux assez petits dans une casserole au bain-marie.

Quand il est fondu, ajoutez le café, faites chauffez, remuez afin que le mélange café-chocolat se fasse bien, ensuite baissez le feu et ajoutez le sucre.

Laissez-le fondre, puis ajoutez la crème fraîche. Laissez épaissir, puis, au moment de servir, ajoutez le beurre.

Remuez bien et laisser tiédir hors du feu.