Art et chocolat

Depuis 2500 ans, le cacao a toujours été présent dans les œuvres d’art. D’abord représenté dans des scènes de la vie quotidienne chez les Mayas puis dans la peinture classique, il est aujourd’hui utilisé comme matière même de création. De tous temps, son évocation (en peinture, littérature) a participé à rendre compte de la société de l’époque.

On a retrouvé des codex Aztèques, ainsi que des poteries, sculptures et bas-reliefs Mayas et Aztèques représentant des cacaoyers, des buveurs de chocolat chaud, des planteurs, des singes voleurs de cabosses, ou encore le dieu du chocolat (Quetzalcoati).

Peinture

En peinture, on trouve le chocolat mis en scène dans des natures mortes (Le Déjeuner de Chocolat, de Juan de Zurbarán fils, Nature Morte, d’Antonio de Pereda y Salgado), ou dans des scènes de la vie quotidienne (Le Déjeuner, de François Boucher, La Belle Chocolatière, de Jean-Etienne Liotard, qui représente la servante qui lui apportait chaque jour son chocolat chaud lors d’un séjour en Autriche. Le tableau est devenu l’emblème du chocolat américain Baker).

Au XXe siècle, la représentation picturale du chocolat a avant tout servi la réclame avec les célèbres affiches de Meunier, Klaus ou Poulain. Quelques peintres en font leur sujet, tels que Toulouse-Lautrec avec Le clown Chocolat, et Degas, avec La Tasse de chocolat.

Diter Ott peint ou sculpte avec du chocolat, en raison de son caractère périssable et évolutif. Il a notamment réalisé La baignoire de Ludwig van… remplie de chocolat.
Jeanine Antoni a exposé à Paris La Belle et la Bête, deux bustes, l’un en chocolat, à lécher, l’autre en savon pour se nettoyer.

Aujourd’hui, ce sont bien souvent les chocolatiers qui réalisent de complexes sculptures ou des robes dessinées par des couturiers, exposées lors de salons du chocolat.

Littérature

Au XVIe siècle, les écrits des conquistadors forment la première véritable littérature sur le cacao, sa culture et les modes de consommation de l’époque. On trouve ensuite des traités médicaux datant du XVIIe siècle, tentant de donner un point de vue plus scientifique. Des textes théologiques, dès le XVIIe et XVIIIe siècle, s’interrogent sur la compatibilité du chocolat et du jeûne.

La correspondance de Mme de Sévigné offre un précieux témoignage de la réception du chocolat à la cour, confrontant avis positifs et négatifs entre 1671 et 1675.

Au XVIIe siècle, apparaissent les premiers textes techniques expliquant comment traiter les fèves et fabriquer le chocolat, et donnant quelques recettes. La rédaction d’ouvrages techniques se poursuivra durant tout le siècle suivant.

Le XIXe siècle voit arriver les premiers livres de cuisine qui intègrent le chocolat. Aujourd’hui, chefs, pâtissiers et chocolatiers sont nombreux à publier des livres de recettes sucrées mais aussi salées, entièrement consacrée au chocolat. Des ouvrages publiés depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui ont contribué à renforcer sa connaissance, son histoire et sa place dans le monde.

En littérature, on le retrouve chez Stendhal dans La Chartreuse de Parme, dans Candide de Voltaire, et Victor Hugo l’évoque dans Choses vues. Traité des excitants modernes de Balzac raconte notamment une expérience de survie grâce au chocolat. Casanova et Sade en font une boisson aux vertus aphrodisiaques. Jorge Amado a consacré quelques pages à la vie dans les plantations de cacaoyer. Plusieurs livres actuels, tant en littérature adulte qu’enfantine, font référence au chocolat dans leur titre ou sont construits autour de ce thème.

Arts du spectacle

Parmi les oeuvres qui portent attention au chocolat, on peut noter :

Théâtre :
− Les mangeuses de chocolat de Philippe Blasband : trois femmes qui dialoguent avec un thérapeute au sujet de leur problème avec le chocolat (1996).

Films :
− Dinner at 8, de Cukor (1935)
− Amour et chocolat, de Josée Dayan (1992)
− Merci pour le chocolat, de Claude Chabrol (2000)
− Le chocolat, de Lasse Halstrom (2001), adaptation du livre du même nom
− Charlie et la Chocolaterie, de Tim Burton (2005), adaptation du roman de Roald Dahl

En chanson :
– Bonbons et chocolats de Dalida,
– Chokakao d’Annie Cordy,
– Les bêtises de Sabine Paturel,
– Tonton Cristobal de Pierre Perret
– La femme chocolat, d’Olivia Ruiz.

Musée

En France, la plupart des musées du chocolat sont rattachées à une chocolaterie.
On notera :
− Choco-Story, le musée gourmand du chocolat, à Paris (75)
− Le Musée du Chocolat à Biarritz (64)
− Le Chocolatrium, musée pédagogique situé à Damville (27)
− Les secrets du chocolat, musée de la chocolaterie La Marquise de Sévigné, situé à Illkirch (67)

Il existe également de nombreux musées du chocolat à l’étranger, parmi lesquels :
– en Belgique : le Musée du cacao et du chocolat, à Bruxelles, et le musée Choco-Story à Bruges,
– en Espagne : le Musée de la confiserie à Tolosa,
– en Allemagne : le Musée Imhoff-Stollwerck à Cologne,
– en Grande-Bretagne : le Musée Cadbury à Birmingham,
– en Suisse : le Monde du chocolat à Lugano,
– au Mexique : le Museo del chocolate Nestlé et le Musée national d’anthropologie, tous deux situés à Mexico.